Forum de discussion et de diffusion des nouvelles concernant les événements de l'organisation CRÉATIF CHIMAERA, dont le mandat est de promouvoir l'imaginaire, la créativité et la découverte.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionEspace WEB

Partagez | 
 

 Absence d'une odeur familière à Nouvelle-Alliance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kija

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 23/09/2009
Localisation : Sur la route

MessageSujet: Absence d'une odeur familière à Nouvelle-Alliance.   Lun 6 Juil - 17:44

Le lendemain du retour du Valon de la courge, l’absence de l’odeur de café, caractéristique aux alentours de la petite maison de Kija se fait remarquer. Il n’est pas passé à l’hôpital, où il avait l’habitude d’aller rendre visite quotidiennement afin de donner un coup de main lorsque requis.

Lorsque quelqu’un ira voir chez lui, il trouvera le loquet de la porte défait. La maison est en ordre. Autre que le silence total, une lettre sur la table est la seule chose qui sorte de l’ordinaire.

À qui voudra bien lire ces lignes,

Les calendres ont rapproché et unifié plusieurs parmi nous, renforçant  la communauté. Je ne peux que m’en réjouir. Nouvelle-Alliance pourra se tourner vers des buts communs afin de changer le monde pour le mieux.

Les Calendres, surtout celle du Frère et du Guideur, m’ont ouvert les yeux sur la confiance que portent plusieurs à mon égard. Naïvement, peut-être, j’avais cru le problème trivial. Ce n’est pas le cas. Le fait est que le fossé de la confiance est très profond.

L’on me blâme d’être borné et intransigeant. Selon les dires de certains néovalois influent, mes convictions ne sont pas divines, elles sont donc inférieures.  Je ne peux ignorer ce fait non plus.

Depuis trois ans, j’ai vu Sukorai, les Faubourg, La république de Solis, Pied-mont... Je vois un monde malade qui peut être soigné. Je vois aussi que le monde a invariablement changé et qu’il ne pourra plus jamais être le même. Je vous vois espérer le retour d’un monde dont je ne me souviens pas. Je suis inquiet car il semblerait que ce soit plus votre nostalgie qui vous guide qu’un désir de faire du monde un meilleur endroit où vivre.

Je comprends que la forêt puisse avoir besoin d’aide, qu’elle désire être soignée parfois. Le flux et les frontières doivent revenir, si tel est le désir de Sukorai.

Je tiens à vous rappeler qu’il n’y a pas que ce que nous accomplissons qui est important, mais aussi comment nous y parvenons. Nos destin ne sont pas écrit, mais comment nous laisseront notre marque dans l’histoire le sera.  

Quant à moi, je remets en question tout. Les seul gens que je n’ai jamais connus ne me font pas confiance. Je ne sais pas si celui que j’étais en était capable, mais je sais qu’aujourd’hui, je n’ai pas le sens de l’abnégation nécessaire pour faire fit de la blessure que cela m’a causé. Je dois réfléchir. J’ai décidé que j’aillais aider Sukorai et pour ce faire, je dois apprendre à connaître la forêt d’avantage.  

Je ne sais pas quand je serai de retour. J’espère bientôt. D’ici là, ma maison est vôtre.

-Kija


PS.
Warren, je te conseil humblement de ne pas tenter de ramener le monde d’avant l’écho. Tente plutôt de bâtir du nouveau. Tente d’unir Nouvelle-Alliance afin que les mortels prennent en main leur destin au lieu de se fier à un messie divin. Les dieux ne sont ni un outil ni une béquille que l’on devrait utiliser ainsi. Je crois qu’ils méritent plus de respect que ça.

Suki, j'espère que tu liras ces ligne. Avant de tourner la page, j’ai bien peur qui me faille faire un autre voyage pour aller à la rencontre des êtres de la forêt et travailler sur moi.

Alyssa, n’oublie pas. Vie ta vie comme tu l’entends et ne laisse personne, ni même moi, te dire qu’il doit en être autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kija

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 23/09/2009
Localisation : Sur la route

MessageSujet: Re: Absence d'une odeur familière à Nouvelle-Alliance.   Lun 6 Juil - 18:16

Quelqu'un attentif remarquera aussi qu'un cadre est manquant. Il sera retouvé décroché, face retournée, sur un table de lecture près du coin où Kija prenait son café. Ce cadre contient un écrit.

Morale de la non-violence

Lettres adressées aux grands d’Argenta et aux humbles d’Argenta
par Kija DesMarais

SIMPLICITÉ SUBTILE

Je vous présente humblement le Shinjitsu, ou la non-violence. Le Shinjitsu diffère autant de la résistance passive que l’animal du Kürshade. Conçu pour être l’arme des faibles, cette dernière pour atteindre son but n’exclut pas l’usage de la force ou de la violence physique. Le mot Shinjutsu a été créé par moi alors que je me trouvais dans les marais féranais, au beau milieu d’un conflit croissant. Étymologiquement, Shinjitsu signifie de s’en tenir à la vérité d’où Force de la Vérité. En pratiquant le Shinjitsu, je me suis aperçu très rapidement que la recherche de la vérité n’admettait pas que l’on puisse avoir recours à la violence contre son adversaire et qu’il fallait arriver à le tirer de l’erreur par la patience et la sympathie : car ce qui paraît la vérité à l’un peut sembler une erreur à l’autre. Et la patience implique la souffrance personnelle. La doctrine en vint donc à représenter qu’on défend la Vérité non pas en faisant souffrir son adversaire, mais en souffrant soi-même. La grande difficulté du Shinjitsu vient du fait que l’évidence voudrait faire qu’il consiste à refuser toute lutte et à se tenir prudemment à l’abris de coups. Le Shinjitsu est chose simple mais subtile. En trois définitions, je vais tenter de vous faire voir les traits essentiels du Shinjitsu, la non-violence. Le Shinjitsu en tant que solution des conflits, en tant que la force de la justice et en tant que levier de la conversion.
 

SOLUTION DES CONFLITS

La première chose qui frappe dans cette définition, c’est que l’on peut parler de non-violence que s’il y a conflits, qu’on ne peut appeler Non-violent celui qui se met à l’abri lorsque le monde est en feu. Le non-violent est celui qui résoudra le conflit sans recours à la contrainte ni à la ruse. Le Shinjitsu c’est de dire à la violence : non! À la violence et surtout à toutes ses formes les plus virulentes qui sont l’injustice, l’abus et le mensonge.

Devant un conflit, quelles sont les attitudes possibles?
La première est de tourner la tête et faire comme si de rien n’était, surtout si vous n’est pas concerné directement.
La deuxième est d’entrer bravement dans la bagarre et d’y rendre coups pour coups, deux pour un si nous le pouvons.
La troisième est de tourner les talons et de prendre la poudre d’escampette.
La quatrième c’est de lever les mains, de tomber à genoux, d’implorer grâce, d’évoquer la clémence du Tisserand, bref de capituler.
Voyez-vous la cinquième attitude?

La cinquième attitude, c’est le Shinjitsu. C’est attitude exclus aussi les quatre autres, je répète, exclus les quatre autres.
Exclut la neutralité
Exclut la bagarre
Exclut la fuite
Exclut la capitulation

Mais que faire? Il suffit que consulter les différents manuels de bonne conduites que vous avez tous au moins entendu parler. Les Comptines de Naïlie, les paroles de Fyriel, vous connaissez?
« Si l’on te frappe sur la joue droite, tu tenderas la gauche »
« Si l’on t’arrache ton mateaux, tu donnera aussi ta tunique »
« Si l’on te force à faire cents pas, tu en feras deux cents »
Bon, bien sûr que vous connaissez. Tout comme moi vous avec grandi en entendant ces mots, ou tout du moins vous vivez parmi tant de gens qui on grandi avec pour les connaître sur le bout de vos doigts.



À un père de famille: «De deux choses l'une: -ou vous croyez à la Non-Violence et vous la pratiquez comme d'autres pratiquent la violence, au risque de votre vie, la vôtre et de celle des autres, - ou vous n'y croyez pas et n'avez alors aucun droit de risquer la vie de qui que ce soit, même la vôtre, par curiosité et pour voir si ça marche.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuko



Messages : 11
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Absence d'une odeur familière à Nouvelle-Alliance.   Lun 13 Juil - 16:21

Au retour du Valon de la Courge, Katsuko a visité l'hôpital afin d'approfondir certaines notions de premiers soins auprès d'Abou, maître en la matière. Le premier jour, elle fut étonnée de ne pas y trouver Kija, mais débuta son apprentissage avec Abou. À sa deuxième visite, voyant que Kija demeurait introuvable, et que personne n'avait eu de ses nouvelles, elle décida de se rendre jusqu'à la demeure de son compatriote pour voir se qui se tramait.
En arrivant près de la cabane, elle fut étonnée de ne pas apercevoir de feu à l'extérieur, de ne pas sentir l'odeur caractéristique du café qu'elle aurait souhaité partager avec Kija. Elle cogna à la porte de la cabane plusieurs fois, et ne recevant aucune réponse, Katsuko poussa légèrement la porte qui n'offrit aucune résistance. Elle appella:
" Kija! Kija! C'est Kastuko! Pardonne-moi de te déranger, mais on s'inquiète au village."
Silence. Elle attendit quelques secondes, n'entendant pas un son dans la demeure, elle entra.
Kija n'y était pas.

Elle fit rapidement le tour de l'endroit, et aperçu une lettre sur la table dont elle fit la lecture.
(...)
La lecture terminée, elle reposa la lettre sur la table. Elle ressentait une petite partie de la tristesse véhiculée par la lettre.
"Kija.." soupira-t-elle.
Elle sentait enfin qu'elle parvenait à comprendre, ne serait-ce qu'un tout petit peu et beaucoup trop tard, le point de vue du féranais.

Ne souhaitant pas retirer la lettre de la demeure, comme il s'agissait de la dernière chose qu'il avait voulu laisser avant de partir, elle sortit un grand morceau de parchemin de son sac et commença à recopier la lettre pour pouvoir la faire lire aux dirigeants du village.
(...)
Elle observa la demeure attentivement avant de ressortir, et elle trouva un cadre retourné sur la table à café de Kija. Elle le prit pour le regarder et remarqua un papier à l'arrière, qu'elle déplia pour le lire.
(...)
Elle le recopia également suite à sa lecture, simplement pour sa curiosité personnelle, afin de pouvoir le relire et méditer là-dessus.

Quelque peu triste et perplexe, elle sortit de la demeure et entrepris d'aller parler de ses découvertes à Warren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Absence d'une odeur familière à Nouvelle-Alliance.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Absence d'une odeur familière à Nouvelle-Alliance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» Iaana Liblikas, Papillon à l'odeur de mort.
» L'odeur de l'herbe [Pv Maryweather H. ]
» L'amour n'a pas d'odeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum - Créatif Chimaera :: Section "En jeu" :: Au Village-
Sauter vers: